Sélectionner une page
choisir credit immobilier - Choisir un crédit immobilier en 2020 : comment s'y prendre

Comment choisir son crédit immobilier en 2020

comment choisir credit immobilier - Choisir un crédit immobilier en 2020 : comment s'y prendre

Vous avez trouvé un bien et vous êtes en quête d’un crédit immobilier.

Mais face aux différentes offres de prêt proposées par les banques, vous êtes perdu.

Vous vous demandez comment choisir votre crédit immobilier en cette année 2020.

Pour comparer et sélectionner l’offre de crédit la plus avantageuse, il ne suffit pas de comparer les taux d’intérêt . 

Non. 

Il y a bien d’autres éléments annexes à analyser pour faire le bon choix.

Dans l’article que voici, nous vous donnons nos  7 meilleurs conseils.

1) Connaître sa capacité d’emprunt

Avant de choisir votre crédit immobilier, vous devez avoir une idée de votre capacité d’emprunt aussi appelée capacité d’endettement.

La capacité d’emprunt est l’aptitude à emprunter une somme et à la rembourser sur une période donnée en fonction de ses revenus et de ses charges.

En d’autre termes, c’est le montant maximal que vous pouvez supporter pour financer votre achat  tout en disposant d’un reste à vivre suffisant.

Ainsi en France, le taux d’endettement de l’emprunteur ne doit pas dépasser 33 % de ses revenus.

Il existe de nombreux outils disponibles gratuitement sur internet pour  calculer sa capacité d’emprunt .

On peut citer les simulateurs de :

La plupart des banques proposent également des outils de calcul de la capacité d’emprunt.

C’est une étape incontournable qui permet de savoir le montant du crédit que vous pouvez envisager.

Vous obtiendrez la somme que vous pouvez rembourser chaque mois.

Votre banquier pourra ainsi à partir de cette donnée déterminer le montant total de votre financement en fonction de la durée sur laquelle vous voulez vous engager.

 

2) Choisir le bon taux

Il existe 3 choix possibles de taux en matière de crédit immobilier.

 

Le taux fixe. Le taux est constant durant toute la durée du crédit immobilier. Cela signifie que les mensualités et la durée du prêt sont fixes sauf si vous remboursez par anticipation ou modulez votre échéance.

Le taux variable. Un crédit immobilier à taux variable est un crédit dont le taux évolue tout au long de la durée du prêt en fonction d’un indice de référence. Il est en général indexé sur l’Euribor.

L’intérêt  d’avoir un crédit immobilier indexé sur le marché financier est de pouvoir profiter des baisses du marché.

Le taux variable capé. C’est un crédit immobilier à taux variable   plafonné. C’est à dire que comme le taux variable, il subit les fluctuations du marché sauf que sa variation est limitée et prévue dans le contrat de prêt.



3) Vérifier le Taux Annuel Effectif Global

Le T.A.E.G. C’est le Taux Annuel Effectif Global.

Il remplace le T.E.G (Taux Effectif Global) depuis 2016.

Il est exprimé en pourcentage annuel.

C’est un bien meilleur indicateur que le taux “nominal” parce qu’il représente ce que vous devrez payer en plus de la somme empruntée : le coût total du crédit. 

Cette information vous est donnée par la banque.

 C’est un critère incontournable pour comparer les offres de prêts entre elles. 

4) Analyser les conditions particulières

La clause de modularité des échéances vous permet d’augmenter vos mensualités afin de diminuer la durée totale du prêt et donc le coût total.

`L’inverse est également possible. La clause de modularité des échéances vous permet d’alléger vos mensualités en rallongeant la durée du prêt, ce qui pourrait être particulièrement utile si vous devez faire face à une situation difficile financièrement.

Le remboursement anticipé : Tout emprunteur peut rembourser tout ou partie de son crédit immobilier afin d’en réduire le montant ou la durée des mensualités.

Cependant il n’est pas rare que votre situation financière évolue au fil des années et de vouloir rembourser par anticipation. 

Cette possibilité est souvent assortie d’une indemnité plafonnée au montant le plus faible entre 6 mois d’intérêts au taux moyen du capital remboursé et 3% du capital restant dû. Vous avez la possibilité de négocier le montant des frais de remboursement anticipé pour les réduire ou les faire tout simplement annuler. 

Si vous y parvenez, le gain sera beaucoup plus important et il sera plus  intéressant pour vous de faire des remboursements anticipés.

5) Comparer les assurances emprunteurs

Les banques exigent souvent que l’emprunteur souscrive à une assurance emprunteur. L’assurance emprunteur constitue un poste important dans un financement. Il peut peser jusqu’à ⅓ du coût total du crédit immobilier.

 

En général, les établissements prêteurs proposent leurs propres assurances de prêt immobilier. 

Mais depuis la loi Lagarde de 2010, vous n’avez plus l’obligation de choisir le contrat proposé par l’établissement prêteur. 

Vous avez donc la possibilité de vous faire assurer par d’autres organismes.

C’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance. 

De nombreuses personnes ne portent pas attention au choix de l’assurance emprunteur par manque de temps ou d’informations. 

Et c’est bien dommage parce que bien choisir son assurance emprunteur peut vous aider à réaliser des économies.

6) Se pencher sur le choix de la garantie

L’hypothèque

Hypothéquer votre bien va vous coûter environ 2% du montant du prêt. C’est la garantie la plus onéreuse. Il faut savoir qu’en cas de remboursement anticipé du bien ou de sa revente, des frais de mainlevée sur l’hypothèque seront dûs pour ces cas précis qui représentent entre 0,7% et 0,8 % du montant initial du crédit.

Le Privilège de Prêteurs de Deniers

Le Privilège de Prêteur de Deniers est moins coûteux que l’hypothèque : il représente environ 0,80 % du capital emprunté + un montant fixe de 500 €.

Le Nantissement 

Le nantissement est une garantie qui porte sur un bien incorporel. Il se présente sous la forme d’un contrat écrit et signé dans lequel l’emprunteur remet un bien incorporel comme garantie en échange de son emprunt. Peuvent être nantis à titre d’exemple  un compte bancaire, un contrat d’assurance vie, un compte épargne, des titres, des parts sociales etc…Ainsi en cas de défaillance, la banque prêteuse pourra directement se payer en allant puiser dans le capital du bien donné en garantie.

Les frais de nantissement peuvent varier mais ne dépassent rarement 500 €.

La caution

Le cautionnement est une forme de garantie très répandue et très appréciée car il est facile à mettre en place et son coût généralement moindre. Ce qui n’est pas le cas de l’hypothèque et du privilège de prêteur de denier qui exige l’intervention du notaire. 

Il consiste à faire appel à une société de cautionnement , établissements financiers, d’assurances ou encore les mutuelles professionnelles.

Il est compliqué de faire baisser les coûts de l’hypothèque et du privilège de prêteurs de deniers parce que ces deux garanties comprennent des éléments qui ne sont pas négociables comme les taxes, les émoluments du notaire…

Mais il est plus facile de faire baisser le prix d’une caution car les émoluments du notaire ne sont pas négociables. C’est pourquoi il peut donc être intéressant  de convaincre la banque prêteuse d’opter pour une société de cautionnement pour réduire les frais de garantie.

 

7) Comparer les offres de crédit immobilier

  • en contactant directement les établissements prêteurs et en négociant directement avec chacune d’elles pour obtenir la meilleure offre de crédit immobilier. Cela demande beaucoup de temps et un minimum de connaissances.
  • en passant par un courtier :

Pour choisir votre crédit immobilier, vous avez la possibilité de recourir à un courtier immobilier

Passer par un courtier immobilier vous offre quelques avantages non négligeables.

Vous pouvez non seulement gagner du temps, mais aussi bénéficier d’un taux intéressant.

Le courtier immobilier vous permet de :

  • monter un dossier de financement solide ;
  • Trouver la meilleure offre de crédit immobilier possible ;
  • gagner du temps dans vos démarches .

Le courtier immobilier peut vous donner aussi de nombreux conseils afin de vous guider dans votre choix. 

Peu importe la région dans laquelle vous vous trouvez, il est possible de trouver un courtier afin d’avoir plus de facilités dans vos démarches. 

Comme nous l’avons vu ci-dessus : décrocher le meilleur taux c’est bien mais ça ne fait pas tout. 

Pour bien choisir votre prêt immobilier, vous devez étudier votre crédit immobilier dans sa globalité et tenir compte de tous les paramètres y compris la vente de votre futur bien immobilier.

À bientôt !

Séverine.